Méningite virale : les symptômes à surveiller

Méningite virale : les symptômes à surveiller

À de rares exceptions près, une méningite est une inflammation causée par un virus. C’est ce qui est couramment appelé « méningite virale ». Cependant, il peut également arriver que la méningite soit plus grave et soit due à une bactérie. Une fois que la méningite est alors détectée bactérienne, elle nécessite une intervention médicale d’extrême urgence. Mais tant qu’elle est virale, elle reste bénigne et ne requiert aucun traitement particulier. Alors, comment reconnaître les symptômes ? Quels sont les traitements ? Ici les réponses.

Qu'est-ce qu'une méningite virale ?

La méningite virale est la plus fréquente, bien qu’elle soit sans danger, contrairement à la méningite due à une bactérie. Elle se caractérise notamment par une inflammation des méninges et par une sécrétion excessive de liquide céphalorachidien, c’est-à-dire relatif à la fois à l’encéphale et à la moelle épinière. Il est à noter qu’il n'existe aucun vaccin pour ce type de méningite.

Cette maladie est de ce fait une inflammation virale des membranes enveloppant le cerveau ainsi que la moelle épinière, mais aussi l’espace sous-arachnoïdien qui est rempli de liquide céphalorachidien. Comme son nom l’indique, cette méningite est due à des virus.

Elle est notamment l’origine la plus fréquente d’une méningite aseptique, c’est-à-dire une méningite qui n’est pas causée par des bactéries. Cela englobe donc toutes les méningites qui sont dues à des médicaments, à d’autres organismes et à des troubles non infectieux.

Quels sont les symptômes de la méningite virale ?

Dans la plupart des cas de méningites, il s’agirait d’une inflammation causée par des virus. Les méningites virales sont généralement bénignes, se produisent souvent durant les saisons sèches et guérissent d’habitude au-delà d’une semaine. Voici la méningite symptome.

Température

L’ensemble de signes pour reconnaître la méningite est notamment différent en fonction de l’âge et du virus. D’autant plus que la symptomatologie est plus complexe chez les plus jeunes, étant donné leur incapacité à indiquer ce qui leur fait réellement mal.

Cependant, la fièvre constitue un symptôme commun chez l'enfant et l'adulte, bien que la maladie soit moins facile à reconnaître chez les jeunes. Une personne susceptible d’être atteinte de l’infection présente alors une température d’au moins 39 °C. Mais cela doit évidemment être associé à d’autres signes comme une sensation de malaise ou de migraine, une raideur à la nuque, des frissons, des nausées et des vomissements.

Ètat général

Les manifestations de la méningite due à un virus sont identiques à celles d’une méningite bactérienne, mais l’état général se retrouve moins altéré. De plus, les symptômes sont généralement moins soutenus.

En fonction de l’agent viral qui est à l’origine de la maladie, certains cas peuvent présenter des signes respiratoires, des douleurs alvines et des éruptions cutanées. Dans la plupart des cas, ce type de méningite n’entraîne aucune complication. Toutefois, des manifestations passagères peuvent se présenter (insomnie, paralysie partielle, changement de comportement, contractions musculaires involontaires).

Quels sont les traitements de la ménigite virale ?

Si la méningite est virale, le malade peut généralement rester chez lui. En revanche, si l'infection présente des symptômes graves ou si le malade est un nourrisson, une éventuelle hospitalisation peut être anticipée. Découvrez ici quelques traitements efficaces.

Médicaments à prendre

Dans la généralité des cas, quand la méningite est virale, elle ne nécessite aucun traitement spécifique. Le malade guérit pratiquement de manière spontanée et sans conséquence.

Le traitement des méningites virales ne consiste donc qu’à atténuer la fièvre et les douleurs, au moyen de médicaments antipyrétiques et analgésiques tels que le paracétamol. Avec suffisamment de repos, le patient pourrait recouvrer rapidement sa santé.

Seules les méningo-encéphalites liées à une affection cutanée ou un herpès requièrent l’administration d’antiviraux, car ces cas peuvent être mortels. Les antiviraux vont empêcher les virus de se multiplier et permettre à l’organisme d’expulser ces derniers plus facilement.

Antibiotiques où pas

Un traitement antalgique ainsi qu’un repos strictement au lit peuvent suffire pour vaincre les méningites virales. Certaines solutions homéopathiques peuvent également favoriser le confort et limiter l'évolution de la maladie.

Tout cela pour dire que les méningites virales ne nécessitent aucune prise d’antibiotiques. En effet, un traitement symptomatique suffit, puisque la plupart des agents viraux causant cette infection n'ont aucune médication spécifique. Cette maladie est d’ailleurs bénigne, la plupart du temps.

Comment se transmet la méningite virale ?

Une méningite qui est virale peut se transmettre de différentes manières, en fonction du virus qui est à l’origine de l’infection. Certains agents viraux ne sont d’ailleurs responsables de méningites que de façon saisonnière, selon leur voie de propagation.

Contacts avec l'entourage

Les méningites virales touchent particulièrement les personnes de moins de 30 ans et se manifestent surtout en hiver.

La méningite virale contagion se transmet facilement d’une personne à une autre, par la salive, par un baiser, par des éternuements, par les mains, par les objets et par les matières fécales. D’où la nécessité de se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon.

Isolement où pas de la personne malade

Puisque la méningite due à un virus est bénigne, elle est donc facile à traiter. Elle ne nécessite de ce fait ni isolement ni hospitalisation, sauf en cas très exceptionnel.

C’est la méningite foudroyante, qui est moins fréquente, mais plus grave et qui est causée par des méningocoques, qui nécessitent une hospitalisation d’urgence, une administration de traitement antibiotique et un isolement du malade.

Dans la même catégorie