APLV bébé : comment gérer son allergie au protéine de lait de vache ?

APLV bébé : comment gérer son allergie au protéine de lait de vache ?

Votre nourrisson prend mal le biberon depuis que vous avez commencé la transition du lait maternel au biberon.

Chaque biberon entraîne des vomissements, diarrhée ou colique, le bébé paraît inconfortable, assurez-vous que celui-ci ne fait pas une allergie aux protéines de lait de vache (APLV).

L'APLV est la première allergie alimentaire qui se manifeste chez les nourrissons. En effet, un peu moins de 5 % des bébés font une allergie aux protéines présentes dans le lait de vache et les produits laitiers qui en dérivent.

Comment savoir si son enfant est allergique au lait bébé de vache ? Quelle alternative au lait de vache pour le nourrisson ?

Comment savoir si bébé fait une APLV ?

Avant d'aller plus loin, il faut comprendre que l'aplv bébé n'est pas une intolérance au lactose.

L'allergie au lait de vache touche le système immunitaire et déclenche des symptômes d'allergie comme des rougeurs, des eczémas, des troubles respiratoires voire le nez qui coule en plus des diarrhées, constipations ou vomissements. De l'autre côté, l'intolérance au lactose est une difficulté de votre système digestif qui ne peut digérer le sucre présent dans le lait, soit le lactose.

Si certains bébés ont des réactions allergiques dès les premières heures après leur biberon de lait, d'autres prennent plus de temps pour développer les symptômes.

Il va sans dire qu'il est plus facile de déceler l'APLV quand les premières réactions apparaissent dans les deux heures après son biberon. Les symptômes à observer sont :

  • des maux de ventre,
  • diarrhée,
  • vomissements
  • conjonctivite,
  • urticaire bébé,
  • crise d'asthme,
  • choc anaphylactique dans les cas graves. Le choc peut être repéré par des difficultés respiratoires, un gonflement au niveau de la gorge et de la langue ou un œdème au visage. Une réaction qui demande une prise en charge urgente.

Ce type d'APLV est nommé IgE médiée par les spécialistes est plus facile à diagnostiquer. Cependant dans près de 80 % des cas, il peut être très difficile pour votre pédiatre de détecter l'allergie car les tests pour l'APLV bébé ne sont pas toujours efficaces chez les bébés de moins de 6 mois. Rendant son diagnostic incomplet à ce stade de sa première année.

Un allergologue peut vous conseiller d'éliminer les produits laitiers de l'alimentation de l'enfant pour une période de plusieurs semaines et d'observer l'évolution de sa santé. Pour savoir si c'est bien une allergie non IgE médiée, on vous conseillera d'essayer de lui donner quelques produits laitiers et observer si les symptômes reviennent.

Votre médecin peut aussi proposer un patch test. Ceci se fait avec deux morceaux d'aluminium qui sont collés sur la peau du dos du bébé. L'un contient un peu de lait et l'autre rien. Au bout de 48 à 72 heures, les patchs sont enlevés. Les deux patchs de peau sont analysés, si la peau sous le patch contenant le lait présente des rougeurs et gonflements, cela indiquerait que votre bébé pourrait avoir une APLV non IgE médiée.

Quelle solution contre l'APLV de bébé ?

Dans l'éventualité que votre enfant est allergique aux protéines du lait de vache. La meilleure solution est de continuer l'allaitement.

C'est très rare que le lait maternel contient des protéines du lait de vache, ainsi il n'y a aucun risque pour votre régime d'éviction pour allergie PLV. Mais si les symptômes persistent alors vous devrez également faire un régime d'éviction de PLV.

Les laits thérapeutiques tels que les laits à base de protéines végétales, riz, coco, soja, amande, il y a aussi les laits hypoallergéniques.

De ces propositions, l'allergologue vous conseillera davantage car les nourrissons l'acceptent plus et les autres laits à base de protéines végétaux ne sont pas forcément adaptés à leurs besoins nutritionnels à leur âge.

Les laits de brebis ou de chèvre ne sont pas conseillés car dans la majorité des cas ils peuvent enclencher d'autres allergies chez votre bébé.

L'allaitement reste la meilleure façon de fournir votre bébé pour qu'il ait la dose de calcium nécessaire pour son âge. Vous le savez, il n'a rien de mieux que le lait maternel.

Est-ce que l'APLV est une allergie permanente ?

Rassurez-vous, l’allergie aux protéines de lait de vache n'est pas toujours une condition permanente.

Pour un enfant non IgE médiée, la tolérance apparaît naturellement durant les premières années de sa vie. Les médecins estiment que la tolérance revient au bout des trois premières années de même que pour les cas non IgE médiée.

Selon les médecins, l'on peut commencer la réintroduction des PLV à partir de 9 mois à un an après le diagnostic de l'allergie. La réintroduction se fait à l'hôpital sous surveillance et de manière progressive.

Mais attention, si certains enfants deviennent tolérants avant leurs trois ans, environ 20 % des cas IgE médiée prennent plus de temps. Ils acquièrent la tolérance vers leur 6e anniversaire. Il faudra simplement suivre le régime mis en place par son pédiatre.

Dans la même catégorie