Adopter un enfant : quelles sont les démarches ?

Adopter un enfant : quelles sont les démarches ?

Pour avoir un enfant sans recourir à une conception biologique, divers moyens sont proposés aux parents. Parmi les plus populaires, figure l’adoption d’enfant qui est autorisée dans plusieurs pays du monde. Comment adopter un enfant ?

Où trouver un enfant à adopter ?

Les organismes autorisés pour l’adoption d’enfant sont le principal endroit où il est possible de trouver un enfant à adopter. Il s’agit d’associations privées telles que les orphelinats, contrôlés par le pouvoir public et habilités à servir d’intermédiaire en cas d’adoption d’enfants. Outre ces organismes, il existe par pays d’autres structures spécialisées dans l’adoption d’enfants. C’est le cas par exemple de l’agence française de l’adoption.

Est-il possible d'adopter un enfant en France ?

Bien sûr ! L’adoption d’enfant est une pratique autorisée en France. Seulement, les parents aspirants à l’adoption d’enfants doivent répondre à de nombreux critères. Ces derniers varient selon la situation matrimoniale des parents candidats à l’adoption d’enfants.

Quel enfant est-il possible d’adopter en France ?

En France, le conseil départemental octroie l’agrément d’adoption pour des groupes d’enfants en particulier. Quels sont-ils ?

  • Les pupilles de l’État : est qualifié de pupille de l’état un enfant sans une filiation établie ou un orphelin sans famille. Par extension, un enfant sans une filiation connue peut également être considéré comme un pupille de l’État ;
  • Les non-pupilles de l’État qui sont sujets à une déclaration d’abandon ;
  • Les non-pupilles de l’État sans famille, sans un domicile et sans le moindre éducateur ;
  • Les non-pupilles de l’État, dont le conseil de famille et les parents, ont donné leur accord pour qu’ils soient adoptés.

Qui peut adopter un enfant en France ?

En France, le conseil départemental autorise l’adoption d’enfant à des groupes précis de personnes. Notamment :

  • Les époux mariés légalement depuis au moins deux années résidant dans un même ménage et âgés tous deux d’au moins 28 ans ;
  • Les célibataires âgés d’au moins 28 ans. Ce critère d’âge doit également être respecté par un célibataire en union libre ou un célibataire pacser aspirant à l’adoption d’enfant.

Outre ces critères, qu’il s’agisse de l’adoption de pupille de l’État ou d’autres enfants, les parents doivent en principe avoir au moins 15 années de plus que l’enfant qu’ils souhaitent adopter. Ce critère ne doit néanmoins pas être pris isolément, car en France, un enfant de 15 ans ne peut pas adopter un bébé à sa naissance. Il doit nécessairement avoir au minimum 28 ans.

Comment s’obtient l’agrément pour adopter un enfant ?

En France, la procédure pour obtenir l’agrément d’adoption de pupilles de l’État ou non est simple. Tout d’abord, les parents doivent adresser au service d’aide sociale à l’enfance (ASE) une lettre de demande spontanée d’adoption d’enfants. En réponse à cette dernière, une réunion sera programmée entre les agents du service d’aide sociale à l’enfance et les parents. L’objectif de cette dernière est de renseigner davantage les parents sur l’adoption d’enfant et d’apprécier leurs niveaux de détermination. À la suite de cette étape, afin d’espérer acquérir l’agrément d’adoption d’enfant, les parents doivent constituer un dossier à adresser au conseil départemental. Ce dernier au terme de l’étude de dossier peut octroyer l’agrément d’adoption d’enfant, ou a contrario ne pas l’octroyer.

Que faire lorsque l’agrément est refusé par le conseil départemental ?

Le conseil départemental est en droit de refuser l’agrément pour adopter un enfant. Néanmoins, ceci ne doit pas être une occasion d’abandon pour vous, car d’autres solutions s’offrent à vous pour l’adoption des pupilles d’État et même les autres enfants. La plus simple est d’exercer auprès du conseil départemental un recours afin qu’il octroie l’agrément d’adoption. Si malgré cela, le conseil départemental maintient sa position, il faut recourir à un tribunal administratif.

Quelles sont les raisons d'une adoption ?

Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de l’adoption d’enfant. La plus courante est la présence d’une maladie chez l’homme ou la femme. Hormis cette dernière, d’autres recourent à l’adoption simplement par choix ou dans le but de concevoir un enfant sans souci.

Concevoir un enfant sans succès

Concevoir un enfant et concrétiser son rêve de fonder une famille n’est pas chose facile. Il faut rechercher le partenaire idéal avec qui fonder une famille, ensuite braver l’étape de la grossesse et toutes les difficultés dont elle s’accompagne. L’adoption quant à elle n’exige aucune de ces étapes. Elle se présente donc comme le raccourci le plus rapide pour concevoir un enfant sans la moindre tracasserie et fonder sa famille.

Une maladie chez l'homme ou la femme

Un couple désireux de fonder une famille peut se retrouver dans l’incapacité de le faire en raison d’une maladie de reproduction chez l’un ou les deux conjoints. Dans ce cas, l’adoption peut se présenter comme une solution assez intéressante.

Adopter un enfant par choix

Pour finir, l’adoption d’enfant peut également être due à un choix personnel. Toute personne est libre de fonder une famille de la manière dont il l’entend. Par conséquent, en absence de maladie et de la crainte des soucis associés à la conception d’un enfant une personne est libre de choisir de recourir à l’adoption d’enfant. L’essentiel est que cette dernière se sente prête à procéder à l’adoption d’un enfant.

L’adoption d’enfant est une pratique assez courante à laquelle il est possible de recourir pour plusieurs raisons. L’essentiel est que ces derniers soient suffisamment convaincants pour qu’une autorisation soit octroyée. Si vous vous sentez prêt, c’est le moment d’entamer le processus d’adoption !

Dans la même catégorie