Comment choisir sa nounou ?

Comment choisir sa nounou ?

Avant, les devoirs d’une femme se résument à s’occuper de son foyer. Mais actuellement, de nombreuses femmes se lancent dans le travail pour satisfaire les besoins de sa famille. Entre un horaire très serré et les obligations familiales qui ne peuvent pas attendre, elles se perdent. Heureusement, certaines personnes œuvrent comme gardienne afin d’alléger ces mamans. Avec des expériences et des recommandations, elles possèdent la capacité de s’occuper des enfants en toutes situations.

Le premier pas

Une nounou ou assistante maternelle garde les enfants en l’absence des parents. De ce fait, le choix doit s’effectuer de manière réfléchie et non pas à la hâte. D’abord, contacter une agence ou une association permet de dégoter une personne convenable. On peut se limiter au bouche-à-oreille, certes, mais quoi de plus sûr que de se fier à des professionnels ? De plus, de nombreux sites sur la toile, comme sur le https://www.assadia.fr par exemple, proposent ses services selon les besoins de chacun. Que ce soit une garde d’enfant après la sortie d’école ou de crèche, à la demi-journée, les midis ou encore tôt le matin, des nounous peuvent se mobiliser. Et même pendant les vacances, des personnels restent disponibles. Il est également possible de trouver une remplaçante dans l’immédiat en cas d’insatisfaction ou d’autres problèmes (horaire, itinéraires…).

D’autres points pour ne pas se tromper

Une fois le bon endroit trouvé, on passe à la sélection d’une nounou potentielle. On effectue, après, un entretien à double reprise. Premièrement, un échange avec les parents permet de faire connaissance avec la personne. Et aussi, de discuter les clauses administratives du contrat (début du contrat, horaire, jours de présence et vacances…). Deuxièmement, une rencontre avec l’enfant s’avère être décisive pour la suite. En même temps, avant de prendre une décision ferme, il ne faut pas hésiter à faire connaissance avec d’autres candidates. Par ailleurs, on doit insister sur quelques points. Comme les questions de valeurs, les savoirs en termes de sécurités ainsi que la créativité et les réflexes de la nounou. Enfin, dans le cas d’une garde partagée, on peut faire une visite des lieux d’accueil. Ainsi, on observe les manières de la nounou, et en même temps se renseigne du cadre dans lequel évolue l’enfant.

Une bonne nounou

Malgré le fait de s’être remis à des pros, il soulève du devoir des parents de reconnaître une nounou compétente. Le sens des responsabilités se trouve en premier lieu. On peut déjà le constater avec la ponctualité de la personne. Aussi, le fait de communiquer en permanence avec les parents témoigne de cette vertu. En outre, on recherche aussi en l’intervenante un caractère engagé et prévoyant. Ce qui signifie que la nounou ne doit pas prendre des appels personnels pendant l’heure de travail. Mais également, savoir prendre des décisions dans l’immédiat sans attendre l’accord du chef de famille si cela se révèle nécessaire. Puis, on attend de la candidate qu’elle dégage en permanence de la bonne humeur. Ne pas laisser paraître de l’anxiété aux enfants pérennise les relations. Ils se sentent en sécurité et plus confient. Et leurs éveils progressent à la perfection. Et enfin, l’expérience constitue aussi un atout clé pour dégoter la nounou parfaite. Mais l’ultime qualité reste l’amour pour les enfants.

Devenir la parfaite nounou

Les nounous ou « auxiliaires parentales » (nomination officielle) ne requièrent pas nécessairement d’un diplôme ou d’un agrément. Dans un premier temps, il s’agit de se dompter de quelques qualités. À savoir, l’amour pour les enfants, le sens de la responsabilité… comme précité. Toutefois, de nombreux professionnels s’approprient des qualifications comme le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateurs ou la Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1). Cela permet d’intégrer les organismes ou les agences facilement. Mais également, de pousser ses connaissances sur la garde d’enfants et leurs sécurités. On peut devenir nounous à l’âge de 18 ans. Alors, la formation est obligatoire dans ce cas. Peu de parents confient leurs enfants à des personnes n’ayant ni d’expériences ni d’enfants. Les certifications se trouvent alors être les seuls atouts de ces dernières.

Dans la même catégorie